Quelles sont les molécules du cannabis ?

Quelles sont les molécules du cannabis ?

Consommé comme psychoactif depuis des millénaires, le cannabis est connu pour son effet sur les récepteurs du système nerveux. Si le haschisch fumé comme une drogue est prohibé, les principes actifs du cannabis peuvent en revanche être utilisés dans un but médicinal. Quelles sont les molécules du cannabis ? À quoi servent-elles ? On vous dit tout.

Les cannabinoïdes, les molécules du cannabis

Le cannabis est un genre botanique regroupant des plantes généralement originaires d’Asie. Les différentes espèces végétales appartenant à ce genre font partie de la famille des Cannabaceae. Il s’agit principalement de chanvre cultivé de la variété Cannabis Sativa. Il existe aussi de nombreuses sous-espèces de cannabis : Cannabis Indica (chanvre indien), Cannabis Ruderalis (chanvre sauvage), Cannabis Afghanica (chanvre afghan).

Qu’il soit cultivé par l’homme ou qu’il pousse spontanément dans la nature, le cannabis contient des principes actifs appelés cannabinoïdes. On en dénombre plus d’une centaine. Les plus célèbres, mais également les plus étudiés, sont le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD), le cannabigérol (CBG) ou le cannabinol (CBN).

Certaines de ces substances possèdent des effets psychotropes tandis que d’autres détiennent des vertus thérapeutiques. Selon l’usage qui en est fait, le cannabis se voit tantôt classé parmi les drogues, tantôt utilisé à des fins médicales. Les chercheurs cernant chaque jour un peu mieux les propriétés de chaque cannabinoïde, la légalisation du cannabis thérapeutique est de plus en plus d’actualité.

CBD, THC : quelles différences entre ces deux molécules de cannabis ?

THC

Le tétrahydrocannabinol est le cannabinoïde dont la quantité est la plus élevée dans le plant de cannabis. Doté de propriétés psychoactives puissantes, le THC est le premier responsable de l’effet de « défonce » recherché par les consommateurs de cannabis. Sa capacité à agir sur le psychisme et le système nerveux entraîne des modifications du comportement, des hallucinations et un fort détachement émotionnel.

Son pouvoir hallucinogène a poussé les autorités de nombreux pays du monde à placer le cannabis sur la liste des stupéfiants. Cependant, si l’usage récréatif de la marijuana est répréhensible, le THC synthétique (marinol), mis au point en laboratoire pharmaceutique, possède quelques vertus le rendant intéressant du point de vue médical.

Il joue notamment sur l’appétit, aidant à atténuer les effets secondaires des chimiothérapies et concourt à réduire les douleurs chroniques. Associé au CBD, il donne de bons résultats sur les symptômes douloureux de la sclérose en plaques.

CBD

Ne présentant pas les effets indésirables du THC, le CBD contribue au contraire à contrebalancer les actions psychotropes de celui-ci, notamment la sédation, l’ivresse cannabique, ou l’anxiété (le fameux bad trip).

Les études cliniques démontrent sa capacité à soulager de nombreux troubles pour lesquels les médicaments classiques sont parfois inefficaces. Il est très intéressant pour traiter, apaiser ou réduire :

  • Les crises d’épilepsie,
  • L’inflammation,
  • La douleur chronique,
  • Les nausées et vomissements consécutifs à la chimiothérapie chez les patients atteints de cancers,
  • Les angoisses,
  • La dépression,
  • La spasticité musculaire dans le cadre d’une sclérose en plaques (en particulier s’il est associé au THC),

La consommation de CBD constitue une véritable piste d’étude pour apporter un soulagement à de nombreux troubles. C’est notamment cette molécule qui permet aujourd’hui de parler de cannabis médical.

Utiliser les molécules de cannabis dans un but thérapeutique

Depuis plusieurs années, l’usage médical du cannabis est envisagé par de nombreux scientifiques. Bien évidemment, il n’est pas question de fumer du cannabis pour se soigner. En revanche, les principes actifs qui en sont extraits pourraient dans un futur proche intégrer la pharmacopée traditionnelle.

En réalité, il existe déjà un médicament associant le CBD au THC qui bénéficie d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) émise par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). Il s’agit du Sativex destiné aux patients souffrant de sclérose en plaques sur prescription médicale. Dans les faits, en France, ce médicament n’est toujours pas délivré.

En revanche, la législation autorise la vente et la consommation de cannabis médical sous forme de CBD, lorsque celui-ci est issu de plants de chanvre contenant des doses inférieures à 0,2 % de THC. Pris par voie orale, il permet de profiter de ses propriétés médicinales sans pour autant engendrer d’addiction.

Notre huile de CBD Bio est garantie sans composés toxiques ni produits chimiques. 100 % naturelle, elle provient de la filière agricole française. Elle offre une alternative sûre et légale aux traitements traditionnellement utilisés dans de nombreux troubles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *